Write fun stories or rhymes with random people, and let Storink help you make them extraordinary.

La vie d'un autre

prose
bad
beginners
14 feb 2014 - 18 feb 2014
  1. Le petit Richard avait 12ans lorsqu'il se rendit compte qu'il...
  2. Ne pouvait pas...
  3. rester sans vivre sans elle. Depuis ce jour, ces pensées, les battements de son cœur ne se dirigeaient qu'à elle...
  4. L'âme à vif, le cœur lourd, c'est accompagné de ces tristes pensées que je me dirigeais vers ma sombre salle de cours .
  5. Quel m'était le besoin de vivre ce qui m'attendait tant je le savais comme une mauvaise leçon ? L'ennui lourd et palpable me dardait déjà de son œil glacé quand je pris place au fond de la classe.
  6. Et au fond de cette classe sombre, glaciale le tout baigné dans une ambiance glauque ne me ravissais guère... Je me posais sans cesses la question de ce qui allais m arriver au fond de cette salle...
  7. Soudain un bruit strident retenti ! Cherchant du regard, je vis une chose insolite...
  8. Prise d'un sursaut d'effroi, une lente goutte de sueur glacée glissant le long de ma colonne, je n'osais croire à ce que je voyais
  9. Au milieu de la pièce se tenait un être identique à moi en tous points, jusqu'aux sillons légers des rides de son visage, jusqu'à m'expression d'hébetement à sa découverte.
  10. Quelle était cette créature sortie de nulle part qui m'observait comme je l'observais depuis quelques instants ? Je fis un pas vers elle, elle aussi. Je tendus mon bras pour la toucher, elle aussi.
  11. Nos mains se rencontrèrent. Un contact, une étincelle. Une fusion. Qu'était cette créature qui paraissait tout droit sortie d'un conte, à la fois belle et hideuse, repoussante et attirante ?
  12. Je ne suis pas naïve. On se cache facilement sous les apparences, mais quand est il vraiment au fond de ton cœur?
  13. Je t'en prie, tu peux avoir confiance en moi! Ne me laisse pas dans le silence. Je ne veux que ton bien !!!
  14. Mais elle avait subi trop de traumatismes pour accorder si vite sa confiance sans réserve. Elle ne lui répondit donc pas et resta prostrée. Il n'avait que peu de temps, aussi perdit-t-il patience.
  15. Il s'emporta et cria sur tout le monde. C'etait un drole de spectacle. L'autre faisait la même chose.
  16. Des cris, une émeute. Il aurait fallu un extincteur pour éteindre le feu et l'ardeur des insultes qui jaillissaient.
  17. Ma tête s'embrouillait, les mots se mélangeait. Je ne savait pas ce qui passait, c'était comme si je venait de plonger dans un épais brouillards inconnu où je le sentais perdu. Que ce passait-il
  18. Je ne le savais pas. Ma tête, comme prise dans un étau, je voulus courrir sans arrêt dans les prairies et fuir, fuir le monde...