Write fun stories or rhymes with random people, and let Storink help you make them extraordinary.

Derrière La Porte

prose
good
beginners
17 feb 2014 - 30 aug 2014
  1. Qu'y a-t-il derrière la porte ? se demande-t-il. Peut-être un monde merveilleux, avec des fées et des dragons ? Mais on lui en interdit l'accès. Pourquoi ? Que cherche-t-on à lui cacher ?
  2. Quels sont ces bruits derrière la cloison ? Ces fracas à faire trembler la maison ? Quels sont ces souffles, ces cris déjantés ? Ces murmures, ces plaintes éhontées ?
  3. Quelle est cette étrange curiosité qui me
    Pousser a inspecter ? M'en mêler voyeur ou spectateur. ? Je m'approcha de la poète tenant la Poignée prêt a la tournée, mettant en péril ma destinée.
  4. Il baissa la poignée. La porte était close. Grand-maman arriva : - Va-t-en d'ici, c'est plein de poussières et de vieilleries. Viens donc à table, j'ai préparé une recette avec mon ingrédient secret.
  5. Mais toujours les cris, les murs qui tremblent,
    Des ressorts qui grincent comme pris d'une transe.
  6. Par peur au moment critique je n'ose ouvrir, la politique de l'autruche je préfère choisir. Me mettre en boule position du fœtus, les mains sur les oreilles chantant fort pour ne plus entendre les cris.
  7. Il n'est pas un garçon comme les autres. Il voit des personnes invisibles, collèges fantômes qui l'attirent inlassablement vers La Porte. Mais les grands-parents ont caché la clé de la Porte et le surveillent.
  8. Mais il est habile, Émile. Il attendit alors que les sexagénaires eurent clos leurs mirettes pour sournoisement attraper la clé de la porte secrète. Le cœur s'accélère. Sueur froide. Le stress.
  9. Il tourna doucement la clé dans la serrure évite dit un clic glaçant puis ouvrit enfin cette porte disparaissant aussitôt. Plus rien plus de bruit un silence encore pus inquiétant !
  10. Il avait réussi à dénicher la clé en l'absence des grand-parents. Il descendent alors lentement l'escalier en bois qui menait à la cave. Il faisait noir, très noir, et l'on y voyait rien. Il sentait la présence des fantômes.
  11. Un souffle. Une respiration. Quelqu'un était à côté de lui. Il prit peur quand une voix retentit. "Enfin tu es venu. Je t'attendais. Entre, veux-tu ?"
  12. Je ne voulais pas entrer. Je ne voulais plus entendre cette voix grinçante. Je voulais fermer les yeux, m'enfuir, me cacher, mais une force intérieur m'en empêcha, et me poussa dans le vide de l'inconnu.
  13. J'entendais grincer l'escaliers sous mes pas, et ma terreur s'intensifiait. Bientôt je serai en pas. Je marchais à tâtons, touchant le mur de mes petites mains fragiles.
  14. Soudain la lumière revint. J'étais presque arrivé au bas de l'escalier. Ma stupéfaction fut complète : entonnant "joyeux anniversaire", tous mes proches étaient là !
  15. Anniversaire" ma famille me tendait un paquet que je crut d'abord être un sac ou un chien. Mes souvenirs sont trop vague étant donné ma fatigue. Néanmoins je me rappelle avoir déballer
  16. Quelque a paquets. Mais ses souvenirs semblent flous, il perd peu a peu sa lucidité, comme il descend les marches. Alors il arrive en bas. Des créatures fluos le fixent de leurs yeux étranges. Qui sont-ils ?
  17. Ils ? D'où sortent-ils ? Du paquet de cadeau ou de la porte de sa chambre qu'il vient de fermer ?
  18. Sans plus attendre, je m'engouffre alors vers l'ouverture restée entrouverte.
  19. Je sens l'air frai qui s'y engouffre et me saisi. C'était froid. Je ne comprenais toujours pas.
  20. Mais qu'est ce que sais? Est ce un fantôme? Ou est ce juste le vent qui s'engouffre par l'embrasure de la porte? Il faut que je mette un nom sur ce froid, c'est la seule chose qui tranquillisera mon esprit
  21. Peut-être aurais-je laissé la fenêtre ouverte ? Oui, c'est probablement ça. Ce n'est rien d'autre! Le froid gagne de plus en plus la chambre pourtant... Ne pas paniquer! Les fantômes n'existent pas!
  22. La porte claque. Je me retrouve enfermé avec un froid qui est de plus en plus poignant. Je cours vers la fenêtre, elle disparaît ! Je suis dorénavant enfermé dans une chambre sans issue !
  23. Je tourne sur moi même mais rien à faire je n'entrevois aucune solution pour sortir de cette pièce. La panique m'envahit je me sent oppressé. Comment les issus peuvent elle disparaître ainsi?
  24. Ne voyant aucune autre solution, je me résous à avancer vers l'ouverture. Tremblant de tout mon corps, je pousse doucement le battant de la porte...
  25. Je me retrouve ébloui par la lumière qui surgit. Puis, petit à petit je me rends compte que je suis dans une vraie jungle. Ai-je vraiment poussé la porte de ma chambre ?
  26. Je me retourne pour vérifier, mais la porte a disparut et a laisser place a la jungle. Mais comment est ce possible? Seule la végétation et les cri d'animaux sauvage m'entoure.
  27. Soudain, une ombre surgit de derrière un bosquet et atterrit derrière à moi. Faisant volte face, je découvre une majestueuse panthère noire me regardant de ses yeux dorés.
  28. Je devrait m'enfuir mais mes jambes sont comme paralysées. Cette panthère à quelque chose de particulier, je le lis dans ces yeux, mais je n'arrive pas a nommer ce je ne sais quoi de si attirant. Soudain ...
  29. elle se métamorphosa en superbe jeune femme. Sa peau était métisse et ses traits fins. Elle portait une longue robe de satin qui la mettait en valeur. Cette créature magique m'hypnotisait. Elle s'approcha...
  30. ...et disparut en un voile de fumée, laissant dans l'air un parfum de violette marquant mon esprit à jamais.